L'arrivée de Superloutic à Paris

Forts de ce succès, Joël Pons et Denis Didelon retournent à Paris pour gérer Bravo Productions, faire rentrer de l’argent et déposer une nouvelle demande de fréquence sur Paris-Ile-de-France. Gilles Gressier reste à Lyon pour assurer le fonctionnement de la radio aux côtés de Sylvain Vettesse.

Une candidature de l’Association les Amis de SUPERLOUSTIC, pour une autorisation d’émettre sur le 106.3 FM à Paris, est déposée au CSA. Demande acceptée le 28 octobre 1988 (J.O du 5 novembre 1988). SUPERLOUSTIC est autorisée à émettre son programme en partage de fréquence avec TABALA FM, la radio africaine.

La radio des loustics est diffusée à partir du 21 décembre 1988 tous les jours de 13h à 19h et le mercredi de 7h à 19h. Elle émet dans un rayon de 35 à 45 km  depuis la tour TDF de Romainville à la périphérie de Paris. SUPERLOUSTIC s’installe dans le studio de production de Bravo Productions à Bagnolet où MUPPIES FM c’était établie précédemment. Frédéric Charbaut prend en charge la direction des programmes de la station.

Cette volonté de décentralisation sur la capitale s’accompagne de grandes ambitions : créer dans les deux ans un réseau de stations dans une dizaine de villes de France avec un format qui intéresse les publicitaires. Face à ces nouvelles ambitions, des dissensions naissent entre l’équipe de Paris et celle de Lyon. Le temps de trouver un accord et faute d’avoir les droits sur la marque, SUPERLOUSTIC à Lyon, qui souhaite faire cavalier seul, est rebaptisée à partir de septembre 1988 « Top-Kids », puis « Salut les Loustics » en décembre 1988 et enfin « Planète Toon » en janvier 1989.

Début 1989, un plongeur archéologue et homme d’affaire Franck Goddio décident d’investir dans Planète Toon. Il prend les commandes de la radio lyonnaise et rétablit en quelques mois les rapports avec SUPERLOUSTIC Paris. Il créé un holding d’investisseurs privés pour financer la radio et assurer son développement en réseau FM. La majorité du capital est détenu par Franck Goddio (Groupe IDH SA / Concorde communication) et le reste par le Crédit Lyonnais, la Banque Worms, Sopromec et Sofiparil. La société IDL SA est créée avec à sa tête Gérard Troquereau, responsable de Planète Toon à Lyon. Un budget de fonctionnement de 10 millions de francs réparti sur plusieurs années est alloué.

Fin août 1989, Gilles Gressier et ses animateurs de l’équipe lyonnaise, Olivier, Marie-Pierre, Benoit de Coco et JM, déménagent pour rejoindre l’équipe parisienne de SUPERLOUSTIC composée de Denis Didelon, Joël Pons, Frédéric Charbot et des animateurs Amandine, Fabrice et Guillaume. Le nouveau SUPERLOUSTIC s’installe dans des studios flambant neufs rue Jules Ferry à Bagnolet à quelques pas de Bravo Productions. Le matériel radio est loué par la société IDF Médias dirigée par Lionel Lemièreex NRJ et directeur technique pour Electric FM disparue en 1988. Planète Toon fusionne avec SUPERLOUSTIC début septembre. Les studios de Lyon sont fermés définitivement.

Le Nouvel Observateur - 2 décembre 1989
Le Nouvel Observateur – 2 décembre 1989

À partir du 25 octobre 1989, Radio France internationale (RFI), diffuse en coproduction avec SUPERLOUSTIC, la première émission d’information pour les jeunes de tous les pays un mercredi par mois. Dans ce rendez-vous, « la Planète des Enfants », les 7/13 ans sont à l’antenne, échangent, dialoguent et font vivre aux jeunes auditeurs l’actualité du monde.

Le Nouvel Observateur - 13 décembre 1990
Le Nouvel Observateur – 13 décembre 1990

La radio va amorcer un développement spectaculaire grâce à des investissements nouveaux. En 1990, un an après son emménagement rue Jules Ferry, elle déménage dans la tour Gallieni 1 à Bagnolet, surnommée Tour Wang, au 78-80 avenue du général De Gaulle. Elle dispose maintenant de 250 m2 de locaux sécurisés et plus grands. Le précédent locataire était la radio Electric FM. Lionel Lemière met à disposition son émetteur situé directement sur le toit de la tour. C’est l’un des trois principaux émetteurs radio parisiens avec la Tour Eiffel et les tours Mercuriales. Les studios se situent au 15ème étage du bâtiment avec une vue panoramique imprenable sur la capitale parisienne. Peu de temps après, Pierre-Henri Pick prend la tête de la présidence de la radio en remplacement de Gérard Troquereau.

En novembre 1990, SUPERLOUSTIC s’installe sur le 97 FM. Elle laisse d’abord sa place le soir et la nuit à la radio AJDL, propriétaire de la fréquence, qu’elle rachète ensuite pour émettre 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. SUPERLOUSTIC conserve dans un premier temps le 106.3 FM pour y proposer un deuxième programme non officiel, MINI FM, destiné aux touts petits. Elle libère cette fréquence en mai 1991 après avoir obtenu l’autorisation officielle d’émettre sur le 97 FM.

 
0%