Nostaloustic

Spécial Jacques Cardona – NOSTALOUSTIC #09

Par Frozenowl today 15 janvier 2017 2

Background
share close

Nostaloustic – épisode 9 – Spécial Jacques Cardona

Salut les Loustics !

Cette semaine, Nostaloustic consacre un numéro spécial à ce grand interprète de génériques de dessins animés : Jacques Cardona!

Mais nous ne saurions évoquer sa carrière sans parler également des compositeurs qui ont contribué à son succès, Haim Saban et Shuki Levy, qui ont composé pour Lionel Leroy les génériques de début et de fin d’Ulysse 31 !

(Qu’est-ce que c’est bon, ça!!)

Souvenez-vous : Au 31ème siècle, Ulysse, ses compagnons, son fils Télémaque, et Nono le petit robot font le voyage de retour de la base de Troie vers la Terre à bord du gigantesque vaisseau l’Odysseus (c’est le nom grec d’Ulysse, en fait).

Télémaque se fait enlever par les adorateurs du Cyclope afin d’être sacrifié à Poseïdon, avec deux jeunes autres extraterrestres à la peau bleue, les Zotriens Noumaïos et Thémis. Ulysse parvient à sauver tout ce beau monde, en détruisant le Cyclope au passage.

Pour avoir commis cet infâme sacrilège, les compagnons d’Ulysse sont condamnés par Zeus à sombrer dans une léthargie assez planante, tandis que lui-même, Télémaque, Themis et Nono devront errer de mondes en mondes inconnus dans l’Olympe, le Royaume des Dieux. Durant son odyssée, Ulysse vivra de nombreuses aventures inspirées de la mythologie grecque, et servira de divertissement pour le plus grand plaisir des dieux.

Inspirée par le succès de Star Wars deux ans plus tôt, la scénariste Nina Wolmark eut l’idée originale de cette série et la co-développa avec Jean Chalopin, à l’époque patron de la société DIC (diffusion information communication). Ils confièrent la réalisation de la série à Bernard Deyriès.

Rapidement, l’équipe se tourna vers la société japonaise TMS, à la fois pour cofinancer la série (« une nécessité à l’époque », selon Chalopin lui-même, les budgets français étant largement insuffisants) et pour bénéficier de leurs talents et de leurs techniques. C’est ainsi qu’on retrouve l’immense Shingo Araki au character design, très connu pour son travail sur des adaptations animées de manga, comme Goldorak, Albator 84, Cat’s eyes, Embrasse-moi Lucile, mais surtout Saint Seiya !

La BO de la série est composée par Ike Egan et Denny Crockett, avec quelques morceaux de Saban et Levy, dont notamment, les génériques.

Tous les loustics se souviennent de la voix de Lionel Leroy qui interpréta dans les années 80 de nombreux génériques jeunesse : Ulysse 31, donc, mais aussi « Et l’aventure continue », le 2ème générique de Goldorak, Gil et Julie, Dare-dare motus, Bomber X, M.Merlin etc. Mais il est encore plus connu du grand public pour les génériques de Starsky et Hutch ou de Pour l’amour de risque.

En réalité, « Lionel Leroy » n’existe pas vraiment : il s’agit du pseudonyme d’un certain Yves Martin, mais… pas que de lui. En effet, le générique de L’homme qui tombe à pic est crédité « Lionel Leroy » alors que la chanson est chantée par Haim Saban ! (Ca s’entend quand même bien que ce n’est pas la même voix…)

Bon donc, Yves Martin, a.k.a Lionel Leroy, a.k.a Eric Lang, fit sa percée en 1979 avec le générique de Wonder Woman. Peu après il fit la rencontre de Haim Saban, alors à la recherche d’une voix pour le générique de Ulysse 31. Le succès de la série lui permit d’escalader les sommets de la gloire durant quelques années et de chanter plusieurs génériques de série télé.

Il devint alors producteur de disques et produisit même le fameux tube Chacun fait ce qui lui plait de Chagrin d’Amour. Après un album solo « Alboum » en 1984, il mit fin à sa prestigieuse carrière de chanteur.

Mais la vraie raison de ce revirement de carrière est qu’en 1983, il fit la rencontre de la chanteuse Sheila, pour qui il composa plusieurs chansons, dont L’écuyère.

Yves Martin aida à relancer la carrière de la chanteuse en l’encourageant à faire de la scène. Il en devint le producteur, puis le compagnon, et enfin le mari, en 2006 !

Leur idylle dure depuis tout ce temps, même si les nouvelles les plus récentes ne sont pas très bonnes. En effet, Yves Martin a fait deux AVC l’année dernière, dont il a, semble-t-il, beaucoup de mal à récupérer. Souhaitons-lui un prompt rétablissement !

L’eusses-tu cru ?

  • Le design particulier du majestueux Odysseus est le fruit du travail de Shôji Kawamori, qui travailla aussi en tant que mecha designer sur l’essentiel de séries Macross et qui s’appuya, comme principale source d’inspiration, sur CE logo :

(à la demande de la chaîne qui produisait la série, oui, oui.)

  • On pourra se réjouir qu’à l’époque, les budgets de la chaîne aient été insuffisants pour produire toute la série et que l’équipe de Chalopin aient été obligées de se tourner vers le Japon. Car en effet, un épisode pilote de la série a a initialement réalisé avec des ressources uniquement françaises. Et ça donnait CECI

Vive le Japon !

  • Je vous laisse regarder une nouvelle fois le pré-générique que vous connaissez par cœur :

Il n’y a rien qui vous choque ? Regardez mieux.

« C’est parce qu’Ulysse avait terrassé le cyclope… » : tu parles ! C’est NONO qui a terrassé le cyclope, en utilisant le miroir pour retourner le laser !
Si les dieux avaient mieux regardé, ils auraient juste exilé Nono et Shyrka, et Ulysse, Télémaque et Thémis seraient aller pendouiller avec ses autres compagnons.
La série devrait s’appeler Nono 31 !!

Allez, les Loustics, c’est tout pour cette semaine : on aura d’autres occasions de reparler de la bande à Chalopin, Saban, Levy et les autres !

Article publié initialement sur le forum SUPERLOUSTIC.COM.

today15 janvier 2017 2 Posté par : Frozenowl


Post précédent


Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoire. L'adresse mail ne sera pas publiée.


0%