Nostaloustic

Jacky, le trublion du PAF – NOSTALOUSTIC #13

Par Frozenowl today 8 décembre 2017

Background
share close

Nostaloustic – épisode 13 – Le trublion du PAF

Cette semaine encore nous avons reçu beaucoup de courrier :

« Cher FrozenOwl, dans ton dernier Nostaloustic, tu cites à plusieurs reprises un artiste méconnu, Juncky. Pourrais-tu nous en dire plus? »

« Salut Froz, c’est encore moi : je n’aime pas l’humour et je déteste ton émission. Pourrais-tu parler de Jacky que je puisse faire un commentaire haineux? (Je suis aussi abonné au Monde) »

« Salut Machin, non pas que je n’aies pas apprécié ton émission sur mon vieil ami Richard (encore que je la trouve un brin dithyrambique au regard de ses supposées qualités musicales), mais je trouve que tu as survolé ma carrière avec une négligence qui frise le tribunal d’instance. J’apprécierais donc que tu consacres tes prochains numéros à des artistes qui méritent d’être connus, comme moi par exemple. Veuille accepter mes respectueuses salutations, Jacky. »

« Mon amour, je ne te l’ai pas écrit l’autre jour, mais je suis enceinte de huit mois. Quand est-ce que tu quittes ta grelu… »

****Soupir****

Très tôt, le petit Jacky manifeste un penchant prononcé pour la gaudriole. Bricoleur et touche-à-tout, son goût pour le spectacle le conduit à monter avec son pote Richard Gotainer (un autre zazou bien connu) des petits spectacles de cabaret. Tout ceci ne marche pas très bien. Et tandis que Richard persiste dans le one-man-show et connait un succès d’estime, Jacky s’oriente vers une carrière d’attaché de presse qui le conduira vers la télé.

Après des études à l’Ecole de Journalisme, le jeune Jacques Jakubowicz, fait, comme tout un chacun, son service militaire. En sortant, il cherche vaguement du boulot et ne sait pas trop quoi faire…

C’est chez son coiffeur qu’il va rencontrer la femme de Serge Lama, Daisy, qui était attachée de presse chez Philips et lui propose d’avancer son CV auprès du directeur de la promo. Jacques est embauché et commence d’emblée par devenir attaché de presse pour Bryan Ferry, le chanteur de Roxy Music. Pour un jeune fan de rock’n roll, bercé depuis son enfance par les Stones, les Beatles et les Who, c’est un émerveillement permanent!

Ce début de carrière lui permet de travailler auprès des plus grands noms de la variété : Serge Gainsbourg, Alain Bashung, Cat Stevens, Bob Marley, Genesis, etc.

Comme Jacky assurait la promotion des disques de Philips auprès des rares émissions musicales de l’époque, il fait la connaissance d’Antoine de Caunes, présentateur de l’émission Chorus, qui passait le dimanche après la messe. Les deux sympathisent et De Caunes lui propose de participer à l’émission. Jacky est un peu étonné par cette proposition car il estime ne pas avoir grand chose à raconter : qu’à cela ne tienne, il se contente de devenir le premier animateur muet du PAF, son rôle principal étant de faire le zouave pendant les interviews du très sérieux Antoine.

C’est la mère d’Antoine de Caunes, Jacqueline Joubert, alors directrice des programmes jeunesse sur Antenne 2, qui fait appel à lui pour remplacer dans Récré A2 la déjà célèbre Dorothée pendant le tournage de l’Amour en fuite. Les enfants s’attachent rapidement à ce personnage de clown un peu gaffeur, qui lui collera à la peau durant des années.

Mais Jacky n’oublie pas ses premières amours : la musique. Et en parallèle de Récré A2, il continue à présenter des émissions musicales. D’abord les Enfants du Rock, toujours avec De Caunes mais aussi Philippe Manoeuvre. Puis à partir de 1982, en solo dans Platine 45. Ici, un collector, avec Mylène Farmer, alors qu’elle était encore brune, pas gothique et pas encore rendue célèbre par sa rencontre avec Boutonnat :

En 1986, c’est le grand virage : Jackie quitte Antenne 2 pour présenter Vitamine après le départ de Karen Cheryl. Ca ne va pas durer longtemps, car suivra l’année suivante le raz-de-marée Club Dorothée, qui éradiquera toute forme d’émission jeunesse durant les 10 années suivantes (et même au-delà, car il n’y a plus jamais eu de véritable émission jeunesse avec animateurs après cela!).

Je pourrais parler des heures des années Dorothée, de Pas de Pitié pour les Croissants et des trois héros, mais nous sommes sur une radio, et ce qui nous intéresse ici, c’est la musique!

Si Platine 45 s’est arrêté tout de suite après son départ d’A2, Jacky a su habilement négocier son départ et continue sur TF1 avec le même concept : le Jacky Show!

Bien entendu, à baigner dans le monde de la musique, on finit par y prendre goût, et Jacky entonnera lui-même quelques chansons. Il dira cependant lui-même qu’il s’agissait surtout de rencontres ou de clins d’oeil et qu’il ne s’est jamais vu comme un « vrai » chanteur.

(Ah oui, effectivement…)

Après la fin du Club Dorothée, Jacky prend une année sabbatique pour réfléchir à ce qu’il a envie de faire…

Bien que le Club ait été une belle aventure, Jacky ne regrette pas vraiment ce rythme trépidant et épuisant.

Mais il faut croire que la télé lui manque vraiment car il profite du boom de la TNT et d’Internet pour enchaîner les émissions en solo : Rabbi Jacky Show sur TFJ, les Années Club Do sur AB1, et même une émission comico-coquine, le « Jacky chaud »!

href="https://www.dailymotion.com/video/xtiw7

Durant quelques mois de 2008, Jacky retrouve ses anciens complices du Club Do sur IDF1 dans l’émission « Pas de Pitié sur le Net ». L’équipe ne reste pas très longtemps soudée, mais Jacky parvient à créer une nouvelle émission : le « Jacky Journal d’Aujourd’hui » (JJDA).

On peut probablement dire que le JJDA est l’émission la plus personnelle de Jacky : il y fait ce qu’il veut, en roue libre, et y invite qui il veut, ses amis et ceux qu’il admire. Et, fait inimaginable dans la télévision d’aujourd’hui : c’est en direct!

Humour potache, loufoquerie kitsch, amour de la musique : le JJDA, c’est la quintessence de Jacky!

 

L’eusses-tu cru?

  • Jacky a inventé le Ice Bucket Challenge!

Il dira lui-même qu’il n’a jamais compris pourquoi on le choisissait quasi systématiquement…

  • Je ne peux pas terminer ce Nostaloustic sans passer ma chanson préférée de son répertoire.

Mais « Tétéou? » est la question que l’on ne posera jamais à celui qui nous amuse devant le petit écran depuis 40 ans. Merci Jacky!

A bientôt les loustics!

Article publié initialement sur le forum SUPERLOUSTIC.COM.

today8 décembre 2017 Posté par : Frozenowl


Post précédent


Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoire. L'adresse mail ne sera pas publiée.


0%