Nostaloustic

Spécial Jacques Cardona – deuxième – NOSTALOUSTIC #10

Par Frozenowl today 13 mai 2017 2

Background
share close

Nostaloustic 10 – Spécial Jacques Cardona – deuxième

Salut les Loustics !

Et oui, à la demande générale (4 lus et 0 réponse depuis le dernier post), Nostaloustic fait son grand retour!

Je m’attendais à ce que les loustics du forum s’insurgent du traitement totalement injuste réservé à Jacques Cardona dans le précédent numéro (le soi-disant « Spécial Jacques Cardona »  en réalité entièrement consacré à Lionel Leroy), mais non, même pas! Vous n’avez pas de coeur.

Que doit penser Jacques Cardona (lui qui m’a confirmé en personne être un fidèle lecteur de Nostaloustic) ?

Allez Jacques, on t’aime, et cette fois-ci, ce numéro de NL est entièrement consacré à ton plus grand succès.

Vous ne le saviez probablement pas mais, au 16ème siècle, des quatre coins de l’Europe, de gigantesque voiliers partent à la conquête du nouveau monde. A bord de ces navires, des hommes, avides de rêves, d’aventure et d’espace, à la recherche de fortunes. Mais aussi Esteban, le fils du soleil, et Zia, petite fille amérindienne enlevée par les Espagnols dès son plus jeune âge. Après un naufrage, ils rencontrent Tao, descendant du peuple disparu de Mû, et son inénarrable Pokemon volant, Pikachu!

Nos trois héros traverseront les deux continents américains, du pays inca au pays aztèque, à la recherche à la fois de mystérieuses cités d’or, du père d’Esteban et de la famille de Zia. Parfois aidés par le rusé mais ambigu Capitaine Mendoza, et régulièrement retardés et mis en danger par deux autres imbéciles, ils affronteront mille périls, découvriront de fabuleuses merveilles technologiques anachroniques, et finiront par réaliser (heureux hasard) l’ensemble de leurs objectifs dans les trois derniers épisodes.

Comme Ulysse 31, la série est écrite par Jean Chalopin et réalisée par Bernard Deyriès, au sein du même studio DIC, dans le cadre d’une collaboration franco-japonaise avec le célèbre Studio Pierrot (Kimagure Orange Road, Creamy, Emi Magique, Lamu, etc.). Aux commandes de l’équipe japonaise, Hisayuki Toriumi, surtout célèbre pour avoir réalisé “Science Ninja Team Gatchaman” a.k.a “La bataille des planètes” (voir Nostaloustic n°3!  ).

La BO de la série est composée par Haim Saban et Shuki Levy (encore eux!), et le générique interprété, donc, par Jacques Cardona.

Né en 1946, Jacques Cardona, commence sa carrière musicale sous le nom d’Apollo. Il fonde ensuite un groupe The Sweepers, qui connaitra un certain succès (pas en France!) avec le titre Harlem Song, interprété par Jacques himself :

A partir de 1970, il rejoint comme Lionel Leroy l’équipe de Saban entertainment et enchaine les chansons pour les loustics : Goldorak (1978), Ulysse revient (1981) Les Mystérieuses Cités d’or (1983) Inspecteur Gadget (1983) ou encore Lucky Luke (1984).

Plus surprenant encore, c’est lui qui lance et qui produit le groupe Gold (Capitaine abandonné, Plus près des étoiles, Ville de lumière), à partir de 1981!

Durant sa carrière, Jacques Cardona compose de nombreux titres pour Claude François, Hugues Aufray, Lara Fabian ou Djôhni, et plus rarement pour lui-même :

L’eusses-tu cru ?

  • Les mystérieuses Cités d’or est très très librement adapté d’un roman de Scott O’Deill, la Route de l’Or (The King’s fifth), écrit en 1966.
    Dans le livre, Esteban de Sandoval est un jeune cartographe de 16 ans. Attiré à la fois par l’or et par la perspective de tracer de nouvelles cartes, il se joint à un groupe d’espagnols, mené par le capitaine Blas de Mendoza, pour tenter de découvrir les 7 cités d’or légendaires de Cibola.
    Au cours de ses aventures, il rencontrera effectivement une certaine Zia, qui leur sert de guide et d’interprète, et le père Francisco.

L’équipe finira par trouver un lac doré, site cérémoniel des habitants de la cité de Tahwi, qui se couvrent de poussière d’or avant de s’y plonger. Mendoza est sa clique fragilisent une retenue d’eau du lac pour le vidanger et récupérer ces richesses. Ca, c’est dans la série (épisode 25) : mais contrairement à la série, ils réussissent et repartent avec de nombreux sacs de poussière d’or. Après ça, Mendoza meurt un peu bêtement, mordu par un chien. Estevan, se retrouvant leader de la petite troupe et rendu fou par l’or, essaye de trouver un moyen de rejoindre la civilisation sans passer par tous les endroits où l’on serait susceptible de lui demander une part du butin.

Les uns et les autres (dont Zia) voyant son changement d’attitude, décident de l’abandonner. Esteban se retrouve seul avec le père Francisco, qui meurt de soif dans la vallée de l’Inferno. Réalisant que son avidité avait coûté sa vie au religieux, Esteban abandonne l’or et retourne à Culiacan. Là il se fait arrêter pour avoir manqué à la loi espagnole, qui exigeait qu’il donne un cinquième de sa découverte au roi (d’où le titre). Et c’est donc de prison qu’il écrit son récit.

Et oui, comme vous le voyez : pas de technologie avancée, pas de continent de Mû, pas de Tao, pas d’olmèque (ça, c’est pas dommage) et bien sûr, pas de Cité d’or !

  • En 1989, Bernard Deyriès et Jean Chalopin eurent l’idée de créer un parc d’attraction intérieur à la Gaîté Lyrique, « Planète magique » avec des attractions en partie basées sur leurs univers à succès, Ulysse 31, les Cités d’Or ou l’Inspecteur Gadget! L’aventure se concrétisa, mais ne dura malheureusement que quelques mois à cause de nombreux problèmes techniques…

On espère nous aussi comme Bernard que quelqu’un reprendra le flambeau ! Mais les années ont passé quand même…

  • Bon alors, les loustics, vous allez m’en vouloir, mais je vous ai un peu menti : Jacques Cardona est en fait mort en 2008 et s’il nous lit, c’est de là-haut… Merci à toi, Jacques, pour nous avoir fait rêver, et surtout chanter !

C’est tout pour cette fois. Si vous aimez NostaLoustic, ou si vous voulez parler de vos souvenirs des Cités d’Or, même un tout petit mot fait toujours plaisir !

Article publié initialement sur le forum SUPERLOUSTIC.COM.

today13 mai 2017 2 Posté par : Frozenowl


Post précédent


Commentaires (2)

  1. Wattie
    Le 5 janvier 2021 à 13 h 04 min

    Merci pour cet article !

  2. Donnie
    Le 24 mai 2018 à 17 h 29 min

    Merci FrozenOwl, pour ce numéro qui justifie son titre, cette fois.
    Il avait une belle voix Jacques Cardonna, et je ne peux que vous recommander d’écouter le titre Frank, chasseur de fauves (une série qui aurait fait scandale aujourd’hui).
    J’ai été attristé quand j’ai appris sa disparition, il nous avait fait rêver, comme tu le dis si justement

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoire. L'adresse mail ne sera pas publiée.


0%